Montage du Y 2400 (partie 3)

Après avoir monté le corps du châssis dans la partie 1 (dont on aura fait le rodage), puis avoir préparé l’habillage du châssis dans la seconde partie, nous pouvons nous attaquer à la finition du montage du châssis.

Commençons par préparer les phares (pour ceux qui veulent équiper leur locotracteur du feux fonctionnels). Nous commençons donc par coller sur une bande d’adhésif double face les supports de phares issus de la platine photogravée :

On placera ensuite au milieu des cerclages les leds (qui colleront logiquement sur le ruban adhésif), en orientant bien les fils :

il sera alors possible de créer les « globes » à l’arrière des phares avec une goutte de Micro Kristal Clear :

Une fois le Micro Kristal Clear bien sec, on pourra appliquer plusieurs couches de peinture métallisée (Humbrol Enamel N°11 en ce qui me concerne). Peinture qui est empêchera bien la lumière de passer.

On pourra tout de suite appliquer une couche de peinture gris SNCF 807 et laisser tranquillement ces feux de côté le temps de poser les décals sur l’habillage du châssis.

On commencera par poser sur les traverses les grands aplats jaunes, en faisant attention de bien les positionner, et en les plaquant bien sur les traverses en appliquant autant de fois que nécessaire du ramollissant type Microscale Micro Sol. On choisira bien entendu l’aplat dont la forme correspond à celle de la traverse à équiper (avec ou sans passage pout tête d’attelage). Tout d’abord sur la première traverse :

Puis sur la seconde traverse :

On placera ensuite sur les traverses : le numéro d’immatriculation correspondant à celui que vous avez choisi à l’achat de votre kit (en ce qui me concerne, le Y 2476 du dépot de Chambéry), le macaron SNCF, et le numéro de région SNCF. Sur la première traverse :

Et sur la seconde traverse :

Pour rappel, les régions SNCF sont les suivantes :
– Région 1 : région Est -> Anciens réseaux A.L. et EST
– Région 2 : région Nord -> Ancien réseau NORD
– Région 3 : région Ouest -> Ancien réseau ETAT
– Région 4 : région Sud-Ouest -> Ancien réseau P.O.-MIDI
– Région 5 : région Sud-Est -> Ancien réseau P.L.M. sauf :
– Région 6 : région Méditerranée

On poursuivra en posant sur les flancs les décals des cadres d’inscriptions manuscrites, ainsi que les plaques constructeur. Sur le premier flanc :

Sur le second flanc :

One fois les décals posés, on pourra mettre en place les phares dans les trous prévus à cet effet au dessus des traverses de tamponnement. Les fils d’alimentation des Leds passeront dans ces mêmes trous :

On pourra alors raccourcir l’anode de l’une des leds (fils courts des leds), et la cathode (fil long) de l’autre, et les souder sur les bornes de la résistance fournie dans le kit. On en profitera pour repérer l’anode restante (avec du scotch noir par exemple) et la cathode restante (avec du scotche blanc par exemple).
Côté grand capot la résistance pourra trouver sa place derrière la traverse de tamponnement (décalé à droite ou à gauche si présence de boitier d’attelage de ce côté), par contre faire attention côté petit capot de laisser assez de longueurs de fils pour pouvoir positionner la résistance dans le petit capot :

On pourra alors positionner l’habillage de châssis sur le corps de châssis :

puis faire passer les fils des leds dans la fente présente entre l’habillage de châssis et le corps de châssis :

On finira le câblage des leds en soudant la cathode sur la sortie correspondante du décodeur (fil blanc pour les feux avants, fil jaune pour le feux arrières). On soudera également l’anode sur une des prises de courant (de mon côté sur le rail « gauche » donc sur le fil noir). On mettra aussi en place de la gaine thermo rétractable sur les soudures.
De mon côté j’ai coupé le fil jaune à ras du décodeur car j’ai choisi de n’équiper ce locotracteur d’éclaire que côté grand capot…

Après s’être assuré du bon fonctionnement des feux, on pourra « ranger » la (les) résistance(s) :

On collera les tampons (que l’on aura peint en gris 807 en même temps que le châssis), on remettra en place le lest. Les autres détails, très fins seront mis en place en toute fin de montage du locotracteur.

puis on collera le (les) boitier(s) d’attelage :

Si on a tout bien fait, on a maintenant un châssis capable de tracter quelques wagons. Il ne faut bien sûr pas avec un locotracteur de cette taille s’attendre à pouvoir tracter de longue rames. Les Y 2400 dans la réalités se limitaient à des rames de 2 ou 3 wagons :

Ce contenu a été publié dans Matériel moteur, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.